Le point sur les planches à découper !

Publié dans Fiches conseils, Matériaux de cuisson - Par - - 10 Commentaires
Sweet cherries

La planche à découper fait partie de ces ustensiles de cuisine que nous utilisons au quotidien, sans vraiment y faire attention. Et pourtant, on a tendance à négliger à tort cet accessoire de cuisine qui se trouve si souvent au contact des aliments. En effet, la nature du matériau a toute son importance dans l’achat d’une planche à découper.

Bois, Plastique, PVC, Verre : Comment choisir sa planche à découper ?

 

Question d’hygiène, les planches en plastique sont venues remplacer il y a quelques années celles en bois. (le bois était alors considéré comme pas hygiéniques). Et puis, le plastique n’ayant plus vraiment la côte non plus, on a pu opter pour des planches en verre avec des vertus encore plus hygiéniques. Seulement là, les couteliers sont unanimes : le verre n’est pas du tout adapté pour l’utilisation d’un bon couteau de cuisine.

Vu comme ça, il y a de quoi perdre la tête, non?  On a donc décidé de faire le tour des idées reçues et de d’y répondre en toute transparence.

La planche en bois : alors hygiénique ou nid à bactéries ?

 

Le bois est par nature poreux, les bactéries pourraient donc pénétrer facilement dans la matière puis stagner et entrainer l’apparition de moisissures. On peut même entendre que son utilisation a été interdite dans les cuisines professionnelles. Ce n’est pas le cas, la législation concernant les contacts alimentaires est plus compliqué que cela, l’utilisation du bois y est bien encadrée mais autorisée. Voir le site LNE contact alimentaire.com – Le cas du bois

En résumé, les bois durs seraient suffisamment hygiéniques pour être utilisés en cuisine professionnelle.

Il existe aussi des études sérieuses, réalisées aux Etats-Unis, qui ont démontré que le bois bénéficiait de propriétés antibactériennes naturelles. En quelques heures, grâce à sa porosité, le bois absorbe les bactéries qui disparaissent progressivement.

 

Planche en Bambou, en Olivier ou en Hêtre : quelles différences ?

 

Planche à découper en hêtre 

La plus courante grâce à son bon compromis entre dureté, résistance et confort.

D’une dureté suffisante pour être robuste, le bois d’hêtre est suffisamment souple pour une utilisation confortable de vos couteaux. Vos ustensiles de découpe n’accrocheront pas trop à la planche, de plus, leurs tranchants seront bien préservés.

Avec le temps et une utilisation soutenue, les planches en hêtre peuvent craindre l’humidité et se gondoler.

 

Planche à découper en olivier 

Un bois plein de charme également utilisé pour les planches à découper. Il est plus dur que l’hêtre et résiste mieux à l’humidité. Par contre, lors de l’utilisation, vos couteaux accrocheront plus à la surface et leurs tranchants s’émousseront plus rapidement.

Ce type de planche est particulièrement adapté pour de petites découpes ou comme plat de présentation.

 

Planche à découper en Bambou 

Depuis quelques années, on a pu remarquer un réel engouement envers ce type de produit.

Pas vraiment surprenant vue les nombreux avantages : ce bois très dur est doté d’une grande robustesse et il résiste parfaitement à l’humidité. Ce qui a fait également son succès, c’est son aspect écologique car cette plante pousse très vite et n’a pas besoin d’être replantée.

Les planches en Bambou sont parfaitement adaptées à un usage culinaire. Soyez tout de même vigilant sur la qualité des produits, certains de mauvaises qualités peuvent contenir des colles industrielles nocives (formol).

 

Le plastique, le plus adapté à un usage professionnel ?

 

Beaucoup utilisées dans les cuisines professionnelles, les planches à découper en plastique font également l’objet de plusieurs questions.

Quels sont vraiment leurs compositions ? Est-ce que les particules de plastiques qui peuvent se retrouver dans les plats sont-elles dangereuses ?

En général, ces planches à découper sont en Polyéthylène de haute densité (HDPE). Ce plastique à l’avantage d’être chimiquement inerte (imputrescible) et doté d’une très bonne résistance aux oxydants forts tels les acides. A priori, il ne contient pas de substances toxiques puisqu’il est fabriqué sans Bisphénol A et sans Phtalates (utilisés pour assouplir la matière).

Vous pouvez éventuellement privilégier des planches en polypropylène (PP) qui sont aussi garanties sans BPA, ni Phtalates.

Les avantage des ces planches à découper seraient donc l’hygiène puisqu’elles résistent complètement à l’eau. Elles peuvent donc se laver facilement et passer au lave-vaisselle.

Par contre, il est recommandé d’être vigilant par rapport à la nature du plastique. D’autres types de plastique peuvent contenir du BPA ou des Phtalates.

 

Le verre : certainement le plus hygiénique mais gare à vos couteaux !

 

Avec une matière non poreuse, neutre au contact des aliments, ces planches sont sans aucun doute les plus hygiéniques et les plus faciles à laver. Par contre, elles ne sont pas du tout adaptées pour les opérations de découpe. Leurs duretés ne laisseront que peu de chances aux fils et tranchants de vos couteaux. Donc, évitez d’utiliser vos beaux couteaux sur ce type de planche . Le verre est franchement déconseillé par tous les couteliers.

 

Un nouveau matériau pour les planches à découper : la fibre de papier

 

Depuis 2003, un nouveau type de planche à découper a fait son apparition. Dérivés du bois, ces ustensiles de cuisine sont fabriqués en fibre papier, à partir de papier naturel et renouvelable. Ils ont l’avantage d’associer matériaux naturels, dureté et résistance mais aussi une hygiène impeccable. Ces planches à découper résistent à l’eau et peuvent s’entretenir au lave-vaisselle.

En effet, la surface de découpe est non poreuse, ce qui évite la prolifération de bactéries ou d’odeurs. La fibre de papier est également suffisamment souple pour s’entailler, ce qui protègera le tranchant de vos couteaux.

 

Les conseils d’utilisation 

 

1-Lavez votre ustensile de cuisine après chaque utilisation avec du produit vaisselle doux, bien rincer et laissez sécher à l’air libre. Attention : ne pas mettre votre planche en bois au lave-vaisselle ! Elle risque d’absorber l’eau et de gondoler.

2- Si vous en avez la possibilité, utiliser des planches à découper différentes suivant les aliments. Une pour les viandes et volailles, une pour les poissons et une autre pour les fruits et légumes, afin d’éviter les contaminations croisées entre chaque aliments.

3- Remplacez les planches à découper trop usées, surtout celles en plastique. Pour les planches en bois, rabotez-les tout simplement !

 

Et chez Vidélice, on trouve quoi ?

 

Tout sauf du verre ! Car nous aimons trop nos couteaux :)

Des planches à découper en bambou

 

Planche en bambou BERARD France

  • Résistance à l’eau : +++
  • Respect du fil des couteaux : ++
  • Résistance à l’usure : +++
  • Rapport Qualité / prix : +++
Le plus : Garantie sans Formol

 

 

 

Des planches en plastique Polypropylène (sans BPA, sans Phtalates)

 

Set 4 planches JOSEPH JOSEPH

  • Résistance à l’eau : +++
  • Respect du fil des couteaux : +++
  • Résistance à l’usure : ++
  • Qualité / prix : +

Le plus : va au lave-vaisselle


 

 

 

 

Des planches à découper en hêtre

 

Planche en hêtre – BERARD France

  • Résistance à l’eau : +
  • Respect du fil des couteaux : +++
  • Résistance à l’usure : ++
  • Qualité / prix : +++


 

 

 

 

Des planches à découper en Olivier

 

Planche en Olivier BERARD

  • Résistance à l’eau : ++
  • Respect du fil des couteaux : ++
  • Résistance à l’usure : +++
  • Qualité / prix : ++

 


 

 

 

 

Des planches en fibre de papier

 

Planche en fibre de papier EPICUREAN

  • Résistance à l’eau : +++
  • Respect du fil des couteaux : +++
  • Résistance à l’usure : +++
  • Qualité / prix : +

Les plus : va au lave-vaisselle, garantie 10 ans et résistant à +170°C

 

 

 

 

 

Voilà, alors pensez à chouchouter vos planches à découper  !

Vous aimerez aussi :

10 réflexions au sujet de « Le point sur les planches à découper ! »

  1. Bonjour,
    j’ai lu que l’on pouvait huiler regulierement les planches a decouper en bois pour les proteger et reduire leur porosite aux aliments et bacteries. Conseillez vous ce type de traitement? avec quelle type d’huile? Merci!

  2. Huiler de temps en temps ses planches à découper ou ses ustensiles de cuisine en bois est effectivement conseillé pour éviter qu’il ne sèche. De cette manière, vous garderez vos ustensiles en bois de longues années. Mais nous sommes moins certains sur l’effet d’un tel traitement sur les bactéries Par précaution, nous nous renseignons auprès de notre spécialiste en boissellerie : notre fabricant BERARD.
    Sinon, on recommande généralement une huile végétale. C’est plus naturel :)

  3. Personnellement j’huile ma planche à découper à l’huile d’olive alimentaire car c’est ce que j’ai sous la main. Les aliments ne collent plus donc le nettoyage est simplifié et le séchage est quasi instantané car l’eau ruisselle.
    Je n’ai aucune idée des risques du point de vue bactérien mais je fais ainsi depuis plusieurs années sans avoir eu de problème que ce soit pour les adultes ou les enfants en bas âge.

    Au début il faut huiler la planche tous les jours pour bien imprégner le bois puis ça s’espace au fur et à mesure. C’est comme pour un plan de travail.

    Au sujet des planches en bambou j’aurais tendance à les déconseiller pour préserver les couteaux. Le bambou est une plante très riche en silice qui use prématurément le fil des couteaux. C’est moins rapide qu’avec les planches en verre mais il faudra tout de même aiguiser ses couteaux à fréquence plus soutenue qu’avec une autre planche.

  4. Je n’aime pas les planches à découper. Celles en bois ne ma paraissent pas hygiéniques (au bout d’un certain temps les entailles deviennent difficiles à nettoyer et le bois pourrit à force d’être lavé) et celles en plastique ne m’inspirent pas confiance (des micro bouts de plastique sont coupés et vont dans les aliments) et elles deviennent râpeuses et désagréables à utiliser après quelques utilisations.
    Le verre est trop dur et désagréable car granuleux.
    Donc j’utilise une grande assiette (à steak) en porcelaine dure bien plate. Ce n’est pas top car c’est aussi dur que le verre mais je trouve ça moins désagréable car lisse. Ca se nettoie d’un coup d’éponge, le jus ne coule pas (même si l’assiette est assez plate, elle reste légèrement incurvée) et peut être récupéré facilement (par exemple, je récupère le jus des tomates coupées pour la ratatouille).
    Je pense que couper dans de la porcelaine est plus long que sur une planche moins dure mais comme je n’ai jamais réussi à débiter ou hacher à la vitesse des cuisiniers pro, je ne fais pas trop la différence.

    • Le problème des entailles tient plus d’une méconnaissance de l’entretient des planches que du risque sanitaire.
      Hors utilisation professionnelle presque personne ne le fait mais normalement une planche à découper s’entretient. Quand les entailles deviennent trop nombreuses ou profondes il faut racler ou raboter la planche pour les faire disparaitre. Cela se fait aussi bien sur les planches en bois que sur les planches en plastique.
      C’est un savoir qui s’est probablement perdu car il est plus simple d’acheter une nouvelle planche que d’entretenir celle qu’on possède.

    • Bonjour,
      Vos remarques sur les planches à découper en bois sont très intéressantes.
      D’ailleurs, de nombreuses personnes font souvent le même constat.
      En restant toujours plus attirés par le bois, elles sont freinées par la question de l’hygiène et de l’entretien.
      Par contre, il est important de distinguer le bois assez poreux, comme l’hêtre par exemple et les bois plus dures comme le bambou ou l’olivier.
      Si le premier s’entaille fortement au fil du temps sous l’effet des couteaux, les seconds sont beaucoup plus difficiles à marquer.
      En effet, les entailles ne se font pas en profondeur et donc l’entretien ne pose pas de problèmes majeurs.
      Bien sur, comme il l’est précisé plus haut, vos couteaux s’émousseront plus vite.
      Malgré tout, ce type de support en bois sera plus approprié qu’un support en verre ou un porcelaine

      Il existe aussi une très bonne alternative pour tout ceux qui préfèrent un support naturel, le tout avec un maximum d’hygiène.
      Nous en parlons un petit peu plus haut dans l’article, il s’agit des planches en fibre de papier.
      Elles restent, il est vrai, un peu plus coûteuses que les planches en bois classiques.
      Cependant, elles sont un excellent compromis entre dureté (elles marquent très peu), hygiène (elles vont au lave-vaisselle) et respect du tranchant de vos couteaux.
      Laurent

  5. Bonjour à tous !

    Alors j’aurais juste une petite question, qu’entendez-vous par « Le verre est franchement déconseillé par tous les couteliers. » Avec quel genre de couteaux faut-il l’utiliser ?
    Une amie a acheté une planche à découper en verre trempé de ce type : http://www.o-buro.com/Prix/Planche-decouper-verre-trempe-XAVAX-97128.html , elle n’a pourtant eu aucun problème ! Qu’en pensez-vous ?
    Non en fait, comme vous le voyez, j’ai plein de question !
    Entre le bois qui est certes résistant et qui ne craint pas la lame mais qui est pourtant peu hygiénique et marque vite; et les planches en bambou ou en fibre de papier qui sont quant à elles plutôt chères, JE SUIS UN PEU PERDUE ^^ !

    Quel est pour vous le bon choix à faire ?

    • Bonjour,
      En effet, un support en verre est déconseillé pour préserver le fil d’un couteau.
      Par contre, cette préconisation n’a pas la même importance pour tous les couteaux de cuisine
      Pour la plupart de ceux que l’on trouve dans la grande distribution, ceci n’aura pas une grande incidence. Ce sont des couteaux fonctionnels mais pas forcément dotés d’un tranchant performant. Le fil est plutôt grossier, il ne nécessite pas d’affûtage régulier et dans le même temps ne s’émousse pas beaucoup. Dans ce cas, utiliser une planche à découper en verre ne sera pas vraiment dérangeant excepté au niveau du confort. Le contact répété d’une lame en acier sur une matière dure comme le verre n’est pas agréable.
      Par contre, si vous utilisez des couteaux performants, dotés d’un fil précis et délicat, un support en verre est trop dur. Dans ce cas, pour préserver le fil de vos couteaux, il est recommandé de découper sur un support moins dur que l’acier, par exemple une planche en bois ou une planche en plastique.
      En espérant avoir répondu à vos interrogation.
      Cordialement,
      Laurent

  6. Je viens juste d’acquérir une planche en bambou Bérard et l’étiquette d’entretien préconise d’utiliser de l’huile minérale qui est en fait de la paraffine liquide dérivée du pétrole si j’en crois les sites que j’ai visités.
    J’avoue que cela me laisse dubitatif, à moins de trouver de l’huile minérale de qualité alimentaire, peut-être en pharmacie?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>